La check-list pour acheter sa maison

Acheter
le 24 novembre 2021

L’acquisition de votre maison est probablement l’achat le plus important que vous aurez à faire au cours de votre vie ! Pour la plupart d’entre nous, il s’agit d’un objectif incontournable, synonyme de stabilité, de réussite et de sécurité. Vous vous poserez alors beaucoup de questions et c’est bien normal. Mais, ne vous inquiétez pas, car avec l’aide d’experts, comme Guy Hoquet l’Immobilier, dont c’est le métier, et avec une bonne organisation, vous faciliterez la concrétisation de votre rêve !

checklist achat maison

Et, pour vous aider dans cette démarche, Guy Hoquet a conçu spécifiquement pour vous le guide suivant, accompagné d’une check-list à télécharger. Ils vous accompagneront, pas à pas, dans la réussite de la visite et de la sélection de votre maison.

L’environnement

Le choix de l’environnement dans lequel vous allez vivre est une étape incontournable. Vous sentirez-vous chez vous dans ce quartier ? Pour le savoir, prenez donc le temps d’en faire le tour et de vérifier ces points indispensables :   

  1. La fréquentation : quelle est la fréquentation du quartier ? A-t-il une bonne réputation ? N’hésitez pas à poser des questions aux commerçants et aux habitants, ainsi qu’à la mairie. 
  2. Les nuisances sonores et olfactives : la maison se trouve-t-elle dans une rue tranquille ou très fréquentée ? Est-elle située à proximité d’un environnement bruyant durant la journée (écoles, terrain de jeux, autoroute, aéroport, gare, etc.) ? Et, pendant la nuit (restaurants, bars, discothèque, etc.) ?
  3. Les transports : des transports en commun passent-ils dans le quartier (bus, trains, métro, RER, etc.) ? Sont-ils accessibles à pied du domicile ? Permettent-ils de rejoindre les endroits que vous fréquentez le plus (travail, écoles, etc.) ? Peut-on accéder facilement aux principaux axes routiers ? L’utilisation du vélo est-il facilité (borne, piste cyclable) ?
  4. Le stationnement : la maison possède-t-elle un garage ou une place de stationnement ? Est-il possible de trouver aisément des places pour se garer aux alentours (rues attenantes) ?
  5. Les commerces et services : trouve-t-on dans le quartier des commerces de proximité (épiceries, pharmacies, boulangeries, etc.) ainsi que des services pratiques (bureau de poste, coiffeur, pressing, etc.) ?
  6. Les établissements scolaires : si vous avez des enfants ou que vous souhaiteriez fonder une famille, assurez-vous de la présence d’établissements scolaires dans le quartier ou, facilement accessibles avec les transports en commun, ou par les axes routiers avoisinants. 
  7. Les parcs et espaces verts : flânez dans le quartier afin de découvrir les parcs et les espaces verts qui s’y trouvent. Et surtout, prenez le temps de voir comment sont-ils fréquentés et la façon dont ils sont entretenus.
  8. Projets d’urbanisme : pensez à vous informer auprès de la commune des projets d’urbanisme en cours, ou à venir. Ces derniers pourraient avoir des conséquences plus ou moins bénéfiques sur votre environnement et sur votre qualité de vie.

checklist achat maison environnement

L’extérieur

Acheter une maison, c’est aussi pour aussi pouvoir profiter de son espace extérieur. Alors, ne laissez rien au hasard ! Évaluez tous les points extérieurs de la demeure :

  1. La façade : quel est l’état de la façade ? Notez la présence de malfaçons, de fissures, de traces de champignons, de mouse et de tâches suspectes. Renseignez-vous à quelle date a eu lieu le dernier ravalement de façade ? Y-a-t’il des murs mitoyens ? Si oui, combien ? Vérifiez alors avec le propriétaire s’ils sont mentionnés sur l’acte de propriété. Le cas échéant, demandez si des aménagements ont été effectués sur ces murs.
  2. La toiture : quel est l’état de la toiture ? Faites le tour de la maison et noter s’il manque des tuiles et/ou si elles sont abimées.
  3. L'assainissement. Y a-t-il un raccordement au réseau d’assainissement ? À défaut, vous devez vous renseigner sur le système d’assainissement autonome.
  4. Les clôtures. Notez l’état et la hauteur des clôtures. À qui appartiennent les clôtures sur le terrain ? Sachez que le cadastre indique si une clôture est mitoyenne ou non. Sachez aussi qu’un mur en limite de propriété est généralement considéré mitoyen. Le terrain est-il soumis à un droit de passage ?
  5. Le jardin. Quelle est la surface du jardin ? L’aménagement vous convient-il ? Comment est-il exposé ? Notez qu’une orientation sud est toujours plus prisée, car plus ensoleillée. Y a-t-il des arbres ou de grands arbustes ? Notez s’ils sont proches des voisins, des clôtures, ou de la maison. Dans ce cas, il faudra penser à les élaguer périodiquement.
  6. La piscine. Il y a une piscine dans le jardin ? Si oui, dans quel état est le revêtement ? Quel est l’âge de la piscine ? Si elle a moins de 10 ans, elle devrait théoriquement être encore sous garantie. Plus de 10 ans, renseignez-vous sur les travaux de réparation, car après 10 ans quelques travaux sont généralement nécessaires. Renseignez-vous sur le constructeur. Est-il toujours en activité ? Le vendeur est-il encore en contrat avec lui ? Y a-t-il un local technique ? Vérifiez s’il est au sec. La présence d’humidité pourrait signaler une fuite dans les équipements. Faites fonctionner la pompe. Notez notamment la présence de fuites et de bruit excessifs.  Renseignez-vous sur le système de filtration. Quel est le surcoût assurance habitation ? Si la piscine est entretenue par un pisciniste, demandez-lui alors quels sont les rapports de visites et les coûts associés.
  7. Autres aménagements. Y a-t-il un abri de jardin ? Si tel est le cas, quelles sont ses dimensions ? Sachez que si elles dépassent 20 m², alors un permis de construire a été théoriquement délivré. Notez également l’état général. Vérifiez s’il est alimenté en eau ou en électricité. Y a-t-il une véranda dans le jardin ? Si oui, quelles sont ses dimensions ? Si elles dépassent 40 m², vérifiez alors qu’un permis de construire a bien été délivré. Par ailleurs, contrôlez si le jardin présente un branchement d’eau (très pratique pour l’arrosage et le nettoyage), ainsi qu’une ou plusieurs prises électriques et un éclairage extérieur : autant de valeurs ajoutées apportées à l’extérieur de la maison !
  8. Le garage. Si la maison dispose d’un garage, évaluez alors si l’espace vous convient. Est-il adapté pour une ou deux voitures ? Notez la présence de fissures et d’humidité. Dispose-t-il d’une porte automatique ? Sachez que depuis 2005, les portes automatiques doivent respecter la norme européenne NF EN 13241, marquée CE, et ce en vue notamment de protéger les enfants en bas âge. Le garage offre-t-il des espaces de rangement ? Y a-t-il des aérations (indispensable pour l’évacuation des gaz d’échappement) ? Comment est l’isolation thermique et phonique ?
  9. Animaux nuisibles. Notez-vous la présence de trous au niveau des murs extérieurs ou dans le jardin. Remarquez s’il y a des empreintes de pattes et/ou des crottes dans le jardin.

checklist achat maison extérieur

L'intérieur

Réussir la visite de l’intérieur de la maison est une étape cruciale de ce processus. Il est bien normal d’éprouver une certaine appréhension à l’idée d’être confronté à de mauvaises surprises ou de manquer des points de contrôle importants. Voici donc les parties à vérifier, qui vous permettront de faire votre choix avec bien plus de sérénité :

  1. L’entrée et la sécurité : Vérifiez la qualité de la porte d’entrée. Est-elle blindée ? Y a-t-il une serrure classique ou en trois points ? La maison est-elle sécurisée par un système d'alarme ? Si oui, renseignez-vous sur son fonctionnement. 
  2. La superficie, l’agencement et le nombre de pièces : notez le nombre de pièces et assurez-vous que leur agencement correspond à vos besoins. Pensez à mesurer les surfaces au sol (en m2) de chacune d’elles selon la loi Carrez ; c’est à dire correspondant à la superficie réellement habitable dans l’appartement.
  3. L’orientation et la luminosité : quelle est l’orientation de chacune des pièces ? Les pièces à vivre profitent-t-elles de lumière naturelle et suffisante à votre goût ? Sachez qu’une orientation sud présente l’avantage d’être plus lumineuse et permet potentiellement des économies d’énergie.
  4. Les plafonds, les murs et les sols : quels revêtements de sols sont utilisés et dans quel état sont-ils ? Vérifiez aussi l’état des murs et des plafonds. Sont-ils usés, y a-t-il des fissures ? Remarquez-vous des signes d’humidité : odeurs, moisissures, taches, etc.
  5. L’isolation et la ventilation : portez une attention particulière à l’humidité. Elle peut avoir des répercussions néfastes sur votre logement et sur votre santé. Prenez donc le temps de vérifier la présence d’humidité (auréoles, traces noires, moisissure, etc.) au niveau des murs, sols et plafonds notamment dans les pièces disposant d'une arrivée et d'une évacuation d'eau. Ces pièces disposent-elles de fenêtres ? Y a-t-il un système de ventilation ? Y a-t-il une hotte ? De quand date leurs installations ? Contrôlez s’ils fonctionnent correctement.
  6. Les fenêtres et les volets : les fenêtres sont-elles étanches à l'air et à l'eau ? Ont-elles un simple, double ou triple vitrage ? Testez le fonctionnement des volets afin de vérifier leurs usures.
  7. L’installation électrique : y a-t-il suffisamment de prises dans chacune des pièces ? Sont-elles récentes ? Les alimentations électriques permettent-elles d'installer un luminaire au plafond ou aux murs ? Dans quel état se trouve le tableau électrique (disjoncteurs différentiels, étiquetage précis mentionnant la pièce et les terminaux alimentés) ? Si l’installation électrique à plus de 15 ans, un diagnostic électrique est obligatoire. Pensez alors à le demander. Il vous permettra de mieux appréhender la qualité de l’installation et de prendre en compte les éventuels travaux à prévoir.
  8. Les diagnostics obligatoires : Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Il donne l’état d’isolation du logement en prenant compte, entre autres, de l’étude de la consommation énergétique. Il est valable 10 ans ; Le diagnostic loi carrez donne à l’acheteur la surface exacte du bien. Ce diagnostic à une validité illimité si aucuns travaux ne viennent modifier ces mesures ; Le diagnostic plomb, dont la validité est également illimitée, est obligatoire pour les maisons construites avant le 1er janvier 1949 ; Le diagnostic amiante, lui aussi avec une validité illimitée, est nécessaire pour les maisons datant d’avant le 1er juillet 1997 ; Le diagnostic électricité, nécessaire pour des biens dont l’installation électrique à au moins 15 ans. Veuillez prendre note qu’il est valable 3 ans ; Le diagnostic gaz est à considérer pour des installations au gaz datant plus de 15 ans. Il est lui aussi valable 3 ans ; Le diagnostic termite, est quant à lui valable 6 mois tout comme le diagnostic ERP (Etat des Risques et Pollutions) ; Et enfin, le diagnostic assainissement qui lui ne concerne que les maisons non raccordées au tout-à-l’égout.
  9. La plomberie et l’eau : examinez le branchement d’eau et demandez à voir le regard de branchement. Afin de bénéficier d’une eau potable de qualité, ce dernier doit être propre, c’est à dire sans déchet ou d’eau stagnante. Assurez-vous que la maison est bien raccordée au réseau d’assainissement. Quel est le système de production d'eau chaude : ballon d’eau, chauffe-eau gaz ou thermodynamique ? Jugez de la qualité matérielle de la plomberie. Testez le débit d’eau et notez la présence éventuelle de fuites. 
  10. Le chauffage : quel est le type de chauffage ? électriques, à gaz, au fioul, poêle à bois ? La maison possède-t-elle une cheminée ? N’hésitez pas à demander à quand remonte les installations, leurs contrôles et leurs entretiens. 
  11. La cuisine : la cuisine étant une pièce particulièrement importante de la maison, assurez-vous que son agencement et ses rangements correspondent à vos attentes. Vérifiez aussi les points suivants : la cuisine est-elle équipée ? Si tel n’est pas le cas, pensez à vérifier où se situent les arrivées et sorties d'eau et ainsi que les espaces pour les électroménagers. Y-at-il une fenêtre ? Une ventilation en bon état de fonctionnement ? Est-elle performante ? Y a-t-il assez de prises.
  12. La salle de bains et les sanitaires : contrôlez l’état de la douche, du bain, des comptoirs, des éviers et des sanitaires. Testez le bon fonctionnement des robinets et de la douche (débits et température de l’eau), ainsi que de la chasse d’eau des toilettes. Assurez-vous de l’efficacité de la ventilation.
  13. Les espaces complémentaires : quels sont les espaces de rangement ? Y a-t-il des espaces perdus ? des combles ? un sous-sol ? Les espaces de rangement sont-ils assez nombreux pour vos besoins ? Sinon, avez-vous la possibilité d’en installer d’autres ? Demandez à accéder aux combles et vérifiez le sous-sol. Notez d’éventuelles infiltrations d’eau qui engendreraient des travaux supplémentaires. Si tel est le cas, effectuez un ou plusieurs devis avant de vous engager. 
  14. Le vis-à-vis : assurez-vous que le vis-à-vis vous convienne. Gardez à l’esprit que des problèmes de vis-à-vis se traduisent souvent par des problèmes de voisinage. Si vous évaluez que la problématique est mineure, envisagez la possibilité de préserver votre intimité par de simples aménagements : des rideaux épais, des films fenêtres opaques, des haies occultantes à l’extérieur, etc.

checklist achat maison intérieur

Maison en lotissement

Vivre dans un lotissement implique de respecter un règlement et un cahier des charges contenant des informations et des conditions strictes. Il sera donc important d’en prendre connaissance avant d’acheter. Vous pourrez obtenir ces informations auprès du vendeur, mais également en mairie.

  1. Le règlement du lotissement : existe-t-il un règlement du lotissement ? Ce document est facultatif. Il est émis par le lotisseur et doit être validé par la mairie ou par la préfecture.
  2. Les règles d’urbanisme : à défaut de règlement du lotissement, ce dernier est couvert par le plan local d’urbanisme. Attention toutefois, car la loi Alur a changé ces règles. Prenez le temps de vous renseigner auprès de la commune sur ces changements ainsi que sur le rôle de la PLU, du POS et de la carte communale. 
  3. Le cahier des charges : demandez à prendre connaissance du cahier des charges. Examinez les règles contenues dans ce document pour bien prendre connaissance de ce qui est autorisé et de ce qui est interdit de faire, et si elles conviennent à votre mode vie.

checklist achat maison lotissement